Le site de l'Association " Pour la rénovation du stade Jean Bouin ", n'hésitez pas, adhérer à notre Association !!   
Stade Jean Bouin
Stade avant travaux
Catégories
Ephéméride
Samedi
27
Mai 2017
Get FlashPlayer

Bonne fête à tous les :
Augustin


C'était aussi un 27 Mai
1942

Jean Moulin crée à Paris le Conseil National de la Résistance.


Né(e) un 27 Mai 1944
Alain Souchon

Connexion...
 Liste des membres Membres : 4

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1
logoart/audio026.gifSoutiens - C. Dominici entraineur adjoint
Interview de Christophe Dominici , entraineur adjoint du Stade Français Paris rugby, effectuée par Marie-France Collette & Jean-Pierre Bacon le mardi 21 avril 2009 après l'entraînement de l’équipe au stade Jean Bouin.

Interview 21 avril 2009

Marie-France Collette : Actuellement vos conditions de travail sont-elles compatibles avec la pratique d'un sport de haut niveau ?
 
Christophe Dominici : Pas facile pour les joueurs et l'encadrement de courir d'un lieu à un autre, de la Faisanderie à Géo André en passant par Jean Bouin, c'est une perte de temps, mais malgré tout il faut s'adapter à toutes ces contraintes.
Il est vrai que la restructuration de Jean Bouin est aujourd'hui vitale pour le club.
 
MFC : Pour vous, qu'apportera le nouveau Jean Bouin au club en général et au public en termes d’infrastructures ?
 
CD : Déjà je pense que le club mérite un grand stade, avec son palmarès, avec le public très nombreux derrière nous, public qui mérite autant que les joueurs d'avoir un stade conforme. Dès qu'il pleut vous devez sortir les parapluies, il n'y a pas de place entre les sièges, on arrive vraiment à la limite. On a réussi par le passé à délocaliser quelques matches au Stade de France, mais en terme de structures, il n'y a pas de lieu de vie.
Ce club a besoin d'un lieu de vie, le public a besoin d'un lieu de vie, les supporters et les spectateurs ont besoin de retrouver les joueurs dans un lieu de vie, aujourd'hui tout cela manque cruellement au Stade Français Paris Rugby.
 
MFC : Un lieu de vie unique facilitera-t-il la cohésion et le bien être des joueurs ?
 
CD : On l'aperçoit qu'aujourd'hui, trouver une cohésion d'équipe n'est pas forcement facile. Quand l'on vient d'horizons différents, avec des mentalités et une éducation différentes, c'est vrai que de passer des moments ensemble, d'avoir une maison, un vestiaire, un lieu de vie en  commun où les gens passent du temps ensemble, qu'ils discutent, ils peuvent  faire avancer et évoluer les choses, commencer à s'accepter plus facilement car le dialogue est primordial.
Ils ne peuvent pas dialoguer sur le terrain, ça va trop vite. C'est donc ces à côtés qui sont extrêmement importants pour ce club.
Après je pense que le club a une culture qui sont tous ses supporters, qui est tout ce qui ce passe autour, on ne peut pas parler d'une équipe professionnelle sans ses supporters, sans ses spectateurs. Donc l'un ne va pas sans l'autre et c'est primordial pour cet environnement.
Pour que tous les acteurs de ce club, que se soit les joueurs ou l'encadrement, tout ces gens doivent se retrouver dans un lieu de vie, car c'est quand même indispensable pour l'image et l'identité de ce club.
Tout ceci nous manque cruellement, nous nous sommes adaptés pendant des années, aujourd'hui je pense que ce n'est plus viable, plus possible et qu'il faut trouver des solutions.
 
MFC : Si notre association se bat « Pour la rénovation de Jean Bouin », d'autres sont contre, quel est votre point de vue sur les détracteurs du projet.
 
CD : Les scolaires, je pense, vont être délocalisés un peu plus loin à trois cent ou quatre cent mètres à vol d'oiseau. Ils seront beaucoup mieux, ce sera totalement différent, ils pourront utiliser les pelouses, chose qu'ils ne peuvent faire ici. Ils n'utilisent qu'une piste d'athlétisme et ce n'est pas forcément facile, on ne peut pas parler d'installations aux normes. Au Stade Français, il y a entre cinq cent et mille gamins je ne sais pas combien de licenciés exactement, aujourd'hui, on n’a pas d'infrastructures.
On ne peut pas dire que nous mettons les gens dehors, ce n'est pas vrai. Parlons de l'athlétisme, j'aimerai savoir combien de personnes le pratique à Jean Bouin, à un moment donné il faut remettre les choses dans leur contexte. Après je peux comprendre que ça dérange, je peux comprendre qu'il y ait des gens qui soient contre comme dans tout nouveau projet.
Maintenant la famille du rugby, je crois qu'elle a la possibilité et la chance d'avoir autant de diversités et autant de gens qui partagent des choses, qui viennent d'horizons différents, donc, regardez autour de vous, aujourd'hui nous sommes un club professionnel, mais il y a des gamins qui courent sur la pelouse, d'autres qui demandent des autographes, des scolaires sur la piste...
On s'est adapté malgré tout à cet environnement depuis plusieurs années avec le plus d'humilité et de respect possible malgré qu'on soit professionnel.
 
MFC : D'autres pensent qu'avec ce nouveau stade ce ne sera plus pareil, qu'il n'y aura plus la même âme, que vous ne serez plus aussi disponibles, que vous serez plus éloignés de vos supporters.
 
CD : Sincèrement en toute honnêteté, tant que je ferai partie de ce club, il n'y aura jamais de distance entre les joueurs et les supporters. Demain, on ne peut jamais dire jamais, mais tant que je serai là rien ne changera.
 On va dire que l'on a construit ce club avec les trois cent personnes qui venaient nous voir au début, on a grandi avec les supporters, comme le club a grandi, joueurs et supporters, on a tous grandi ensemble.
Il n'est pas concevable qu'il y est une distance entre vous et nous, c'est pour ça que nous arrivons à exister malgré toutes nos difficultés. C'est parce que nous avons réussi à créer une identité, à créer quelque chose de fort, que nous avons réussi à garder cette disponibilité pour tous.
Aujourd'hui nous nous entraînions à Jean Bouin, ce qui a par le passé rarement été le cas, nous avons d'autres lieux d'entraînement qui sont et seront toujours ouverts au public, cela on ne le changera jamais.
 
MFC : Que pensez-vous de notre démarche et la soutenez-vous ?
 
CD : Ce qui est contre je ne soutiens pas, ce qui est pour forcément je soutiens (rires). Si les gens s'inquiètent pour le bruit, il n'y en aura pas plus. Je crois qu'il va y avoir un stade remarquable avec un très bon esprit, avec de nouveaux matériaux qui respecteront l'environnement.
On dira que se sera quelque chose de grand, quelque chose de fort et que soutenir ce projet, ça, c'est l'exemplarité.
Il y a des gens qui nous aiment, ça c'est important et nous devons essayer de leur rendre avec un titre de champion de France.
 
MFC : Votre conclusion…
 
CD :... on est fatigués parfois ... (rires)
 
MFC : Merci Christophe.
 
Vous pouvez nous laisser vos commentaires dans le BLOG.

Date de création : 28/05/2009 : 22:46
Dernière modification : 01/07/2011 : 21:21
Catégorie : Soutiens


Imprimer l'article Imprimer l'article

Le futur stade
Slideshow

12 août 2011

^ Haut ^